Le soin

Marinelle et le chat

Je te protégerai des peurs des hypocondries,
des troubles que dorénavant tu rencontreras dans ta vie,
des injustices, des tromperies de tes jours
des échecs que normalement tu attireras par ta nature.
Je te soulagerai des douleurs et de tes sautes d’humeur,
des obsessions de tes bizarres manies.
Je dépasserai les courants gravitationnels,
l’espace, la lumière, tu ne vieilliras plus guère
et tu guériras de toutes les maladies,
parce que tu es un être spécial et moi j’aurais bien soin de toi.
Je vaguais à travers les champs du Tennessee,
comme j’y étais arrivé qui sait?
Tu n’as pas de fleurs blanches pour moi?
Plus rapides que les aigles mes rêves qui traversent la mer.
Je t’apporterai surtout le silence et la patience.
Nous parcourrons ensemble les voies qui porteront à l’essence.
Les parfums d’amour enivreront nos corps.
Le calme plat du mois d’août n’apaisera pas nos sens.
Je tisserai tes cheveux comme les trames d’une chanson.
J’ connais les lois du monde à l’avance et je t’en ferai don.
Je dépasserai les courants gravitationnels,
l’espace, la lumière, tu ne vieilliras plus guère
et j’te sauverai de toutes les mélancolies,
parce que tu es un être spécial
et moi j’aurai bien soin de toi…
Moi oui, j’aurai bien soin de toi.


testo di Manlio Sgalambro – Franco Battiato (traduzione di Roberto Ferri – Rose-Marie Lagana) / musica di Franco Battiato, Le soin (edizione in francese de La cura) in:
• Roberto Ferri, Marinelle et le chat, Centosuoni, 2001
• Roberto Ferri, Vivo d’arte, Centosuoni, 2006

I commenti sono chiusi.